QUI JE SUIS

Je m’appelle Céline Renaudineau, je suis née en 1978, je suis mariée et maman de 3 enfants, je vis en France dans la région nantaise, à la campagne, entourée de nature.

J’ai toujours eu beaucoup de chance et de soutien !

Je suis née dans une famille aimante et bienveillante, j’ai eu une enfance plutôt “simple”, une adolescence “normale”. Je dirais que j’étais heureuse et en même temps, je me questionnais souvent sur le pourquoi de mon existence, avec comme une note de tristesse en musique de fond … Aucune raison de me plaindre puisque j’étais en sécurité et en bonne santé. C’est d’ailleurs vers l’âge de 13 ans (en 5ème) que j’ai commencé à m’intéresser à l’alimentation et à la meilleure façon de nourrir mon corps. Niveau sport à l’école j’avais en moyenne 8/20 : je croyais que j’étais nulle en sport ! Quelques années plus tard, j’ai compris que j’aimais le sport : j’avais juste besoin de trouver le sport qui me donnait du plaisir.

À 20 ans, je me sentais globalement au top ! J’ai rencontré mon mari, on s’est installé ensemble, j’ai commencé à travailler en tant que développeur de logiciels au sein d’une super équipe (on était 2 !) et j’étais épanouie, tout roulait plutôt bien … hormis des douleurs menstruelles, quelques légers malaises ponctuels liés à une hypoglycémie et une rupture de kystes ovariens.

J’avais 22 ans quand nous avons acheté notre première maison et commencé des travaux de rénovations qui allaient durer 15 ans !

3 ans plus tard, nous avons fondé une famille pleine d’amour et de joie en accueillant Loup, puis 2 ans après Maxime.

C’est là que les ennuis ont commencés et que ma joie s’est progressivement éclipsée : les terreurs nocturnes ont été notre quotidien pendant 2 ans ! Deux “longues années” à se lever au moins 5 fois par nuit, 7 nuits / 7, simplement pour calmer les cris de l’un ou de l’autre … : Épuisant ! Nous qui voulions 3 enfants, ça nous a bien calmés ! Jusqu’à ce que ça cesse un jour, et que finalement Lili arrive 1 an plus tard. À 30 ans, j’avais un mari et 3 enfants et c’est ce que j’avais désiré depuis le collège.

Avec l’arrivée de Lili, j’ai pris un congés parental pendant 2 ans et puis j’ai repris mon travail : J’avais besoin de reprendre une activité professionnelle. J’ai trouvé un mi-temps, puis un temps plein quelques mois plus tard. En travaillant à temps plein, j’étais épanouie et aussi fatiguée, surtout au début car j’enchainais :

  • le lever et la préparation des enfants 7h – 8h
  • ma journée de travail 8h – 17h
  • ma soirée cuisine + repas + devoirs + jeux + bains des enfants 17h – 21h
  • les corvées de vaisselle, de linge et autre 21h – 23h
  • ma douche à 23h et au lit !

Autant dire que le temps de récupération manquait dans mon planning !

Mon métier de développeur a évolué en développeur – chef de projet – coach en agilité et j’aimais vraiment ce job, j’étais motivée, impliquée, organisée et proactive, et reconnue et appréciée pour ça. Et à la maison c’était un peu pareil ! Disons que j’étais hyper performante.

Mon corps m’a prévenue plusieurs fois, j’ai écouté juste un peu … il a pourtant sacrifié 2 de mes dents, son message était fort ! Surtout pour moi qui considérait les dents comme le reflet de l’état de ma santé globale.

Et puis en Mars – Avril 2013, j’ai traversé une période d’anxiété et de stress intense et prolongé : pendant 1 mois, je n’ai pas su comment gérer ce stress et ces peurs qui me dominaient. Après un mois sans réussir à dormir convenablement, je me suis levée un matin pour aller travailler et je n’ai pas pu y aller : “ma tête voulait” mais “mon corps a dit non”, je suis resté là, appuyée contre le mur de la cuisine, incapable de bouger. Alors je me suis arrêtée, contrainte et forcée, j’ai dormi, j’ai rien fait, j’ai compté des grains de riz dans un verre …bref, j’ai ralenti, j’ai tenté de me reposer mais je récupérais si peu … tellement j’étais aller trop loin dans l’épuisement . J’ai eu 2 semaines d’arrêt de travail, et puis j’y suis retournée, avec l’intention de changer des choses, d’améliorer la situation et ma santé.

J’ai commencé par :

  • réduire mon temps de travail à 80%
  • faire du yoga
  • méditer
  • consulter un naturopathe
  • revoir mon alimentation
  • lire des livres de développement personnel
  • explorer l’hypnose, me former et pratique

Et j’ai vraiment progressé en bien-être et récupéré en santé, pas à pas.

En 2016, j’ai senti qu’il était temps de quitter ce travail même si je l’aimais beaucoup : j’avais besoin de grandes vacances et de mettre mon énergie et mon temps au service d’une entreprise pleine de sens pour moi. A ce moment là, nous vivions à 5 dans une maison 23 m2 : cette expérience a duré 2 ans pendant que mon mari construisait seul notre maison. Une véritable aventure …même la petite maison dans la prairie était plus grande que la nôtre !

En Juillet 2016, je découvrais le NIA et ça a été le coup de foudre direct et en Novembre je donnais mes premiers cours ! Je mes suis formée, j’ai créé une association, une entreprise et en même temps j’ai choisi d’assurer l’école à la maison pour un de mes enfants en souffrance au collège … encore des peurs dépassées et de nouveaux challenges pour moi !

Voilà, en condensé, comment je suis passée de développeur et coach en agilité dans le domaine de l’ informatique à prof de NIA, praticienne en ThetaHealing et coach en santé globale.

Aujourd’hui, je vois toutes ces expériences de vie si riches et nécessaires à mon évolution, et en même temps, si la vie peut être plus simple, plus douce et plus fluide pour les autres, j’en serais très heureuse.

Voilà la contribution que je souhaite apporter au monde, la réponse à ma question de “Pourquoi je suis là ?” : partager avec passion et joie les pratiques qui permettent d’être au top de sa forme, dans la joie, le plaisir, l’amour et en conscience, quoiqu’il arrive !

Tout ce que je transmets, je l’ai d’abord fait pour moi, pour retrouver ma joie de vivre, mon bien-être, ma vitalité et ma santé optimale. Aujourd’hui je sais que ça fonctionne, je sais comment ça fonctionne et j’ai à cœur de partager toute cette richesse … qui continue de grandir chaque jour.

J’ai toujours eu beaucoup de chance et de soutien ! Merci la vie !